Zoom sur une technique #1 : le contrecollage


Le blog Creative Power a le plaisir d’inaugurer le premier article de la nouvelle rubrique Expertise & Conseils, destinée à vous proposer régulièrement le meilleur de l’expérience Arjowiggins Creative Papers et Antalis en matière d’utilisation créative et de connaissance du papier. Nous débutons aujourd’hui avec le premier numéro de notre série « Zoom sur une technique » dédié au contrecollage. Sur 9 articles, autant de finitions possibles pour sublimer le papier vous seront présentées.

 

En quoi consiste la technique du contrecollage ?

 

Le contrecollage consiste en une succession de couches de papiers assemblées entre elles par de la colle. On dit qu’il y a contrecollage à partir de 2 feuilles collées entre elles. Cette technique permet d’obtenir :

  • un support à la rigidité intéressante ;
  • un jeu sur les couleurs de papier :
    • soit 2 faces de couleurs différentes ;
    • soit un jeu de couleurs sur la tranche.

 

Pour un résultat réussi et l’effet recherché, l’opération de contrecollage doit être menée avec un grand doigté et du matériel de qualité. Le choix du papier de création est notamment capital.

 

Contrecollage : les conseils de nos experts du papier de création

 

L’utilisation des papiers fins est infinie et les créateurs que nous révélons chaque jour sur le blog en sont la preuve. Le papier vit, prend de multiples formes. Le contrecollage est une manière astucieuse et intéressante d’exploiter le pouvoir de créativité de ce superbe support. Grâce aux nombreuses années d’expérience d’Arjowiggins Creative Papers dans le domaine du papier haut de gamme, Antalis, distributeur officiel de la marque, est en mesure de vous proposer des gammes aussi variées que belles et hautement qualitatives.

 

Afin de marier ces papiers de création en utilisant la technique du contrecollage, voici quelques conseils de nos experts.

 

Conseil #1 : Jouez sur les contrastes de couleurs et de textures

La variété des papiers Antalis est assez grande pour que vous puissiez mêler les différents types de qualités avec des coloris uniques. Par exemple :

  • pour le toucher : la Curious Collection avec les Curious Matter au grain si particulier ou les Skin à l’effet peau de pêche ;
  • pour la couleur : les Pop’Set ou les Keaykolour aux teintes si originales et chatoyantes.

 

Résultat ? Le contrecollage vous donne la chance de pouvoir créer un support à votre image, comme si vous réalisiez le papier de vos rêves ! Il permet de nombreuses combinaisons audacieuses. Et son effet d’épaisseur présente également l’avantage d’apporter à votre création une profondeur marquante.

 

Conseil #2 : Utilisez le contrecollage pour une grande variété de projets

On pense souvent au contrecollage pour des cartons d’invitation et des cartes de visites. Cependant, cette technique originale peut s’appliquer à un nombre bien plus large de types de projets. Ainsi, elle offre des résultats bluffants avec les couvertures de brochures, les calendriers, les marques-pages, les dossiers… Et pensez aussi aux découpes en coins arrondis qui donnent une douceur et une touche originale. Vos seules limites seront celles de votre imagination 😉

 

Conseil #3 : Contrecollage + découpe = combinaison gagnante

Et si vous imaginiez une découpe de la première feuille de votre assemblage ? Après le contrecollage, elle révélera ainsi la couleur de la feuille du dessous.

 

Résultat ? Le mille-feuilles du contrecollage acquiert une subtilité jouant sur les vides et les pleins, les couleurs. Effet garanti !

 

Conseil #4 : Soyez attentif au sens de la fibre de chaque papier

Chaque feuille de papier possède un sens bien spécifique de sa fibre. Pour un contrecollage réussi, il est capital de respecter ce sens. Voici les 2 règles à respecter :

  • Pour un contrecollage à 2 feuilles, placez celles-ci dans le même sens de fibres.
  • Pour un contrecollage à 3 feuilles et plus, alternez les sens des fibres lors de l’assemblage afin d’accentuer la rigidité de la structure finale.

 

Conseil #5 : Privilégiez les papiers épais

L’opération de contrecollage nécessite l’utilisation en priorité de papiers assez épais permettant ainsi d’obtenir un bord de belle qualité.

 

Conseil #6 : Associez le contrecollage au gaufrage ou à l’estompage

Il est intéressant de savoir que le contrecollage permet de dissimuler l’envers d’un gaufrage ou d’un estompage, pour une finition propre. Il offre également la possibilité à ces 2 autres finitions d’être réalisées en recto-verso.

Les erreurs à éviter

 

Comme dans toute technique spécifique, des pièges sont à éviter pour ne pas vous retrouver avec des résultats ratés. Alors, testez le contrecollage en toute confiance grâce à ces conseils de nos experts Arjowiggins/Antalis.

 

Point de vigilance #1 : Les risques d’associer des grammages différents

Il peut être astucieux de jouer avec l’épaisseur des bords d’un contrecollage en variant les grammages. Toutefois, cela complique un peu l’opération. Au préalable, nous vous conseillons de réaliser des tests afin de mieux mesurer le résultat escompté.

 

Point de vigilance #2 : Contrecollage manuel

Il est tout à fait possible de réaliser un contrecollage manuel. Toutefois, il faut respecter un minimum de grammage du papier : 135 g. C’est la limite en-dessous de laquelle il ne faut pas descendre. Vous pouvez bien sûr choisir un grammage supérieur. Dans le cas d’un contrecollage non manuel, le papier doit posséder un grammage d’au moins 175 g.

 

Point de vigilance #3 : Maximum de feuilles

On utilise souvent 2 à 3 feuilles en contrecollage. Mais sachez qu’il est tout à fait possible d’assembler jusqu’à 6 feuilles de papier, soit une épaisseur correspondant à 5 mm. Soyez inventif !

 

Point de vigilance #4 : Contrecollage et papiers gaufrés/marqués à chaud

L’association du contrecollage à des papiers fortement gaufrés ou marqués à chaud est délicate. En effet, elle peut modifier leur forme. Également, il faut savoir que la proportion de gaufrage ne doit pas excéder 50 % de la surface pour que les feuilles soient bien collées entre elles.

 

En attendant les prochaines présentations de techniques, découvrez l’initiative originale de sérigraphie ambulante par Print Van ou replongez-vous dans les étapes de fabrication du papier au coeur de l’usine écossaise d’Arjowiggins. #justaskantalis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *