Un artiste crée des scénettes en papier pour rappeler les années sombres de son pays


Mak Remissa est considéré comme l’un des photographes cambodgiens les plus célèbres de sa génération.

En 1975, alors qu’il est âgé de 5 ans, les khmers rouges envahissent la capitale du Cambodge où il vit, Phnom Penh. Il est alors déplacé de force avec sa famille dans la province de Takeo.

Dans cette œuvre intitulée « Left 3 Days », le photographe évoque ce souvenir douloureux. Il représente cet exode que lui et la quasi-totalité des habitants de la capitale ont vécu – « Left 3 Days » car les habitants de Phnom Penh sont censés partir 3 jours seulement. L’occupation des khmers rouges durera en réalité quatre années. La capitale restera en effet quasi déserte jusqu’à ce que les troupes vietnamiennes reprennent la ville en 1979.

L’artiste utilise pour ce projet des personnages et des décors découpés dans du papier noir, associant matière fragile et couleur sombre pour rappeler les ombres planant sur la ville. Il parvient ainsi à reconstituer ce triste souvenir. Mak Remissa réussit avec brio à représenter le chaos dans ses créations ainsi que les corps meurtris. Partis dans la précipitation, les habitants n’ont que très peu de choses avec eux. L’utilisation de la fumée permet d’accentuer encore davantage cette atmosphère de confusion et de tension.

Découvrez son travail plus en détails ici : http://asiamotion.net/photographers/57/remissa-mak

1

3 4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *