Papeterie : la folie des « to do list » chics et graphiques

On les appelle listes, mémo, pense-bête ou, par leur nom anglo-saxon, to do list ou juste « to do ». Ces notes de choses à faire étaient souvent gribouillées à la va-vite sur un coin de papier ou tapées sur l’outil « notes » de votre smartphone ou de votre ordinateur. Mais une tendance se dégage depuis quelque temps déjà : la to do list revient au papier. Pas n’importe quel papier ou bloc-notes classique, mais une jolie papeterie, au papier soigné, qui glisse bien sous la mine du stylo et arbore des motifs dans l’air du temps. La to do list, c’est chic !

La to do list papier, dans l’air du temps

Le carnet de notes connaît un très fort engouement à tel point que l’on voit fleurir de nombreuses papeteries aux vitrines travaillées qui donnent envie de se mettre à l’écriture. Plus spécialisée encore, la to do list (littéralement « liste de choses à faire ») vous incite à mettre au clair vos tâches et vos idées sur le papier.

Elle peut regrouper plusieurs types de listes :
• la très pragmatique liste de courses : dans ce cas, vous êtes parfois aiguillés par une liste pré-remplie avec les produits phares du quotidien ;
• la très basique, mais néanmoins graphique, liste de tâches (personnelles ou professionnelles) avec une case à cocher lorsque l’action est réalisée ;
• la liste post-it qui se fait nomade : elle peut être pratique ou même à thème (pour la St-Valentin fleurissent des notes sur le thème de l’amour à coller partout pour déposer des mots doux à votre âme sœur) ;
• la liste de souhaits : les motifs, le beau papier titillent aussi bien notre créativité (pour oser mettre sur papier nos idées et les concrétiser) et que nos rêves (pour prendre le temps de mettre par écrit les plus fous comme ceux que nous voudrions réaliser, un jour).

Comment expliquer ce choix pléthorique et cet engouement ? Peut-être que l’on croit en la capacité du papier à nous ramener dans du concret et du palpable, car lui-même l’est. Il nous aide à :
• poser sous nos yeux un problème, un agenda surchargé, des projets de vie, des rêves enfouis…
• nous poser un instant aussi nous-même, pour prendre du recul.
Et n’est-ce pas plus agréable de le faire sur des papiers esthétiques ? Mais vous pouvez également créer votre propre carnet à to do list, en piochant des idées, par exemple, auprès des superbes réalisations en origami dont nous vous parlions dans cet article. Ils vous donneront, à coup sûr, encore plus envie de vous organiser et avancer dans vos projets, quels qu’ils soient !

Comment bien organiser sa to do list ?

La to do list est un outil, il ne faut pas l’oublier. Elle sert à structurer vos tâches. Pour cela, il est essentiel de savoir l’organiser et l’utiliser, aussi bien dans votre vie personnelle que professionnelle. Dans les 2 cas, gardez bien en tête ce credo : « perdre du temps, pour en gagner », la to do list vous offrant un moment de recul constructif face à une vie à cent à l’heure ! Alors suivez ces quelques conseils de base :
• La to do list, si elle est bien utilisée, est une arme redoutable pour lutter contre la (fameuse !) procrastination (cette tendance à repousser sans cesse les tâches à accomplir).
• Hiérarchiser les priorités en distinguant l’urgent de l’important, grâce à la matrice d’Eisenhower. Ce 34e président des États-Unis, qui aurait déclaré que « ce qui est important est rarement urgent et ce qui est urgent rarement important », avait conçu ce principe basé sur 4 niveaux :
◦ activités importantes et urgentes, à exécuter immédiatement et soi-même ;
◦ activités importantes, mais peu urgentes, à planifier et exécuter soi-même ;
◦ activités urgentes, mais peu importantes, à déléguer rapidement ;
◦ activités peu urgentes et peu importantes, inutiles, à abandonner.
• Ne pas surcharger sa to do list (et par la même occasion sa journée, ce ne serait pas réaliste) afin qu’elle ne ressemble pas à une montagne impossible à gravir. En outre, vous ne verriez pas votre avancée, ce qui est vite frustrant.
• Pour chaque tâche, assignez-lui une durée estimative, ce qui vous permet d’évaluer le temps que vous prendront toutes ces actions.
• Ne notez pas les tâches récurrentes dont vous savez que vous les ferez automatiquement.
• Écrivez votre to do list le matin « à la fraîche », au moment où vous cerveau est le plus reposé, sans distraction (sans écran !), simplement occupé à poser sur le papier ce que vous devez faire aujourd’hui. Et soyez réaliste !
• Enfin, privilégiez le papier, une jolie to do list qui vous donne envie de vous poser et vous écarte de nos chers écrans. Ce moment n’est pas une corvée, il est pour vous, pour vous aider.

Alors, sortez le nez du guidon (même si cela vous paraît impossible sur le moment) et vous ressentirez le soulagement que ce temps (pas tant perdu que ça !) génère en vous. Le premier pas vers un quotidien plus zen, grâce à un simple bout de papier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *