Introduction à la fabrication du papier par Arjowiggins [vidéo]

Creative Power aborde souvent le papier sous l’angle de la création. À ce stade, le papier est déjà papier et on le travaille en tant que matière. Mais comment le papier de création naît-il ? Savez-vous vraiment comment le papier que vous avez entre les mains a été conçu ? Nous avons donc décidé, sous forme d’une introduction brève mais efficace, de vous présenter les différents étapes de fabrication du papier. Pour illustrer ce propos, découvrez une vidéo réalisée par Arjowiggins Creative Papers. Après cela, vous ne regarderez plus votre feuille de papier de la même façon !

 

Étape 1 : L’approvisionnement en fibres

La matière première qui compose le papier peut avoir des origines diverses. À l’origine, il s’agit principalement de bois d’arbre, mais de plus en plus, la pâte à papier est réalisée à partir de copeaux de scieries et de papiers et cartons recyclés.

Étape 2 : La préparation de la pâte à papier

Les fibres sont mélangées avec de l’eau dans une machine appelée « pulpeur ».

Étape 3 : Raffinage

Le mélange fibreux très liquide est épuré et raffiné.

Étape 4 : Création de la feuille de papier

La pâte est déversée sur un tapis appelé « table de formation ». Une fois l’eau entièrement égouttée, les fibres s’entrecroisent et la feuille se forme.

Étape 5 : Transformation de la pâte

La pâte devient ce que l’on nomme le « papier support » et vient être comprimé entre les cylindres absorbants de la presse.

Étape 6 : Sècherie

L’eau restante finit de s’évaporer grâce à la sècherie composée de cylindres chauffés.

Étape 7 : Enduction

Une « couche » (enduction) est déposée sur le support afin d’en améliorer la surface.

Étape 8 : Sècherie

Ce nouveau passage en sècherie a pour but d’éliminer l’eau engendrée par l’enduction.

Étape 9 : Création de la bobine mère

Lorsque l’on arrive en fin de chaîne, le papier support est enroulé et prend le nom de « bobine mère ». Cette énorme bobine peut peser de 15 à 20 tonnes.

Étape 10 : Couchage final

Arrive enfin la toute dernière étape de préparation du papier : le couchage final. Cette ultime enduction se compose de pigments minéraux et d’additifs.

 

 

Une fois le papier créé, l’incroyable magie de l’impression et de la créativité opère. Ne manquez pas le pouvoir de l’impression numérique et le catalogue exceptionnel de papiers de création pour cette technique ! Ou parfois, le papier n’a pas besoin de plus que de pliage avec les installations saisissantes de Mademoiselle Maurice. #justaskantalis !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *