Embellissement du papier Curious Collection grâce au vernis sélectif [vidéo]

Le papier de création est bien vivant et les innovations technologiques qui parviennent à le sublimer toujours plus en sont la preuve. Or, s’il est un domaine où le papier de création peut être révélé, c’est bien grâce aux techniques numériques. Creative Power, qui sait à quel point vous êtes curieux d’explorer les coulisses techniques en matière de papier haut de gamme, vous emmène cette fois-ci assister à l’application d’un vernis sélectif d’un nouveau genre sur le papier Curious Collection d’Arjowiggins Creative Papers.

JETvarnish 3D, en quoi consiste cette technologie ?

La société MGI Digital Technology a développé une vernisseuse numérique dernière génération : la JETvarnish 3D. Cette entreprise française, qui fabrique ses produits en France et les exporte dans le monde entier, obtient avec cette machine un vernis UV sélectif aux effets 3D absolument bluffants.

Quels sont les principaux avantages de ce vernis ?

  • une productivité boostée ;
  • des prestations haut de gamme avec ou sans relief 3D ;
  • accessible à tous les formats jusqu’au 52×105 cm ;
  • destiné aux impressions issues aussi bien du digital que de l’offset ;
  • adapté aux séries de 1 à plusieurs milliers d’exemplaires.

La JETvarnish se présente donc comme l’une des solutions numériques du moment permettant d’atteindre des résultats tout à fait séduisants. Applicable sur papier de création, elle ouvre de nouvelles perspectives aux projets créatifs les plus ambitieux.

Démonstration vidéo sur papier Curious Collection

MGI Digital Technology a réalisé sous les yeux de notre expert Victor Madelaine, Chef de Marché Numérique chez Antalis, une démonstration en vidéo d’embellissement du Curious Collection Cosmic Black Hole par de la dorure et du vernis sélectif avec la JETvarnish 3D. Après la sérigraphie artisanale de l’Atelier Fwells et la découpe laser de Le Cartelier, c’est encore au tour de la gamme Curious Collection, qui suscite tant l’admiration pour sa texture atypique, de se prêter au jeu de la démonstration. Un embellissement, lui-même, unique en son genre qui ne devrait pas vous laisser indifférent.

Étape 1 : la préparation du fichier à ennoblir

Sur un fichier numérique, apparaît le double motif qui va être réalisé sur le Curious Collection Cosmic Black Hole :

  • Sur la partie haute du papier, nous apercevons un motif de silhouette de ville. Sont indiquées en noir toutes les zones où la machine va appliquer le vernis. Puis, par un système de chauffe et de pression, la dorure va venir se « coller » à ce vernis. Il s’agit pour cet exemple de doré, mais toutes les teintes sont possibles. Ce premier motif aura donc une finition dorure.
  • Sur la partie basse du papier, nous retrouvons notre motif de ville mais renversé, comme par un effet de miroir. Là aussi, la machine va appliquer le vernis sur les traits noirs, mais le résultat final ne portera que le vernis sélectif pour un effet brillant.

Dans cette démonstration, il n’y a pas d’impression offset. Le motif seul, réalisé via du vernis et de la dorure, va habiller le papier Curious Collection.

Étape 2 : le choix du papier à ennoblir, le Curious Collection Cosmic Black Hole

Ce papier d’exception va relever élégamment la dorure et le vernis. Il se compose d’un beau gris graphite au recto et d’un verso plus dense aux reflets métalliques.

Étape 3 : le premier travail d’ennoblissement, la dorure

L’opérateur a chargé un film à dorure qui va se plaquer naturellement sur les zones préalablement vernies, grâce à un module de dépose par pression et chaleur.

Pour le deuxième passage et la réalisation de la ville renversée, il faudra repasser la même feuille de papier dans la machine sans que celle-ci n’altère la première réalisation en dorure.

Étape 4 : le deuxième travail d’ennoblissement, le vernis

Le deuxième motif, uniquement composé du vernis sélectif, apparaît avec son effet brillant. Celui-ci vient opérer un contraste avec le doré du premier motif.

L’effet relief : nous pouvons admirer cet effet rendu possible par la JETvarnish 3D qui permet d’atteindre une épaisseur palpable de 50 microns. On commence ainsi, avec ce léger bombé, à rentrer dans la 3D.

Cet article vous a plu ? Faites-le-nous savoir en postant un commentaire ! Et dites-nous quelle technique vous souhaiteriez voir expliquée sur le blog. #justaskantalis 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *