De quoi est faite l’odeur des livres ?


Comme un prémisse à la pause inspirante de l’été, on se pose ce jour chez Creative Power une question tout à fait existentielle : « De quoi est faite l’odeur des livres ? » En effet, ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi l’odeur du papier et de la colle qui caractérise si bien nos livres a quelque chose de fascinant ? Et cela est encore plus vrai avec les livres anciens, dont le papier vieilli possède une odeur délicieusement surannée. Mais d’où vient chimiquement cette odeur ? Pourquoi évolue-t-elle au fil du temps ?

 

Le lien fort des individus avec l’odeur des livres

 

Vous l’avez compris, derrière le rapport si spécial des humains au livre, il y a celui de leur lien avec le papier qui le compose. Nous le prouvons et le découvrons au fil de chacun de nos articles : le papier possède un pouvoir (quasi magique !) sensoriel qui éveille avec délice et immédiateté notre toucher. Mais l’on évoque moins souvent le deuxième sens qui rentre en action face à un livre : l’odorat. Moins spontané peut-être, il influence pourtant beaucoup de nos actes. Et avez-vous prêté attention à ce geste mécanique et inconscient que beaucoup de personnes font quand ils achètent un livre : ils le sentent.

 

Si l’on se penche sur la composition des papiers qui forment les livres, c’est un peu moins glamour mais cela explique l’étrange attirance que certains peuvent ressentir pour l’odeur des livres : le type de papier et les produits chimiques utilisés dans sa fabrication, les encres utilisées pour l’impression et les adhésifs servant pour la reliure forment un cocktail caractéristique !

 

Quel est le parfum des vieux livres ?

 

Dans une étude publiée en avril 2017 dans le magazine Heritage Science, des chercheurs passionnés ont analysé et « humé » de nombreux ouvrages, notamment anciens, pour comprendre comment l’odeur jouait un rôle. Et concernant les livres, ils sont arrivés à la conclusion que les vieux livres possédaient un parfum mêlé de chocolat et de café ! Comment ne pas résister à cette fragrance qui fait également appel à notre goût ? Pour étayer scientifiquement cette découverte, Andy Brunning, un professeur de chimie britannique, a dédié une infographie et une étude à l’odeur des livres sur son site (en anglais) Compoundchem.com. Une initiative à la fois sérieuse et amusante !

 

Retrouvez toute l’étude sur la page dédiée du site Heritage Science.

 

L’évolution de l’odeur des livres avec le temps

 

Peut-être que le plus étonnant dans cette histoire est d’élucider le mystère de l’origine de cette odeur émanant des anciens livres. Or, c’est là que la chimie intervient ! Tout simplement, cette odeur que l’on apprécie tant dans les vieux livres provient de la dégradation avec les années des produits chimiques qui les composent. La lignine, notamment, en s’oxydant se transforme en acides qui à leur tour dégradent la cellulose, autre composé des livres. Elle est aussi responsable de l’aspect jauni du papier. Le taux de lignine par papier est variable. Ainsi, plus sa quantité est faible, plus le papier est de bonne qualité. À l’inverse, le papier journal très bas de gamme, en contient une forte dose.

 

Par ailleurs, on peut signaler d’autres composés chimiques qui contribuent chacun à leur manière à l’odeur des livres anciens : le benzaldéhyde pour la note d’amande, l’éthylbenzène et le toluène pour des touches plus « douces » et le 2-éthylhexanol pour l’aspect « légèrement floral ». Un vrai piano de parfumeur en somme, bien que cela provienne de produits chimiques !

 

Replongez dans vos greniers et vos bons vieux bouquins. On est certains que vous ne sentirez plus les livres de la même façon !

 

 

 

Vous aussi êtes des passionnés des livres et du papier ? Venez les toucher, les sentir, les admirer dans l’un de nos 3 Brainstores ou à l’occasion des Brainstores éphémères qui sillonnent la France ! #justaskantalis !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *