Atelier Fwells : démonstration de sérigraphie sur papier de création Antalis

L’Atelier Fwells, dont nous avons présenté le parcours et les réalisations dans un précédent article, nous a réouvert ses portes afin de réaliser pour Antalis une démonstration de sérigraphie sur papier de création. Une de leurs spécialités qu’ils maîtrisent avec beaucoup de méticulosité et de professionnalisme, tout en conservant leur fraîcheur créative. Suivez la caméra !

En sérigraphie, l’eau et la lumière sont les 2 éléments essentiels. Leur maîtrise, réalisée avec intelligence et doigté, est la clé d’un résultat de haute qualité. Tom Gorju et Romain Bernard, les associés de l’Atelier Fwells, vous explique pas à pas leur savoir-faire à travers ces vidéos.

Étapes 1 et 2 : Création du rhodoïde et choix du papier d’impression

Le rhodoïde (film transparent qui servira ensuite à graver l’écran de sérigraphie), conçu et imprimé via ordinateur, est une première phase importante car il porte le motif à sérigraphier.

C’est également en amont que se fait le choix du papier. L’Atelier Fwells, utilisateur fidèle du papier de création Antalis et client régulier du Brainstore de Paris, fait ses tests sur Pop’Set et, dans un souci écologique, réutilise toutes les chutes de papier. Pour ses créations, il travaille beaucoup sur les produits de la gamme Curious d’Arjowiggins : Curious Matter et Curious Skin. Ici, c’est le Curious Matter Désirée Red 270 g qui est mis à l’honneur !

Étape 3 : Préparation de l’écran de sérigraphie

La préparation de l’écran de sérigraphie passe par l’application d’une émulsion photosensible. On nomme cette phase : l’enduction.

Étape 4 : L’insolation

Il s’agit de graver sur l’écran de sérigraphie le motif préalablement créé sur le rhodoïde (film transparent de développement). Pour cela, on a besoin d’un châssis d’insolation. Cette grande machine, par un effet de vide d’air, va plaquer l’écran (dont l’émulsion photosensible est désormais sèche et va pouvoir réagir aux néons) contre le transparent et la vitre. Plus l’insolation est courte, plus il y aura de finesse dans le résultat.

Étape 5 : Le dépouillement

L’écran a été insolé, même si l’on ne voit pas encore le motif apparaître dessus. Pour le révéler, il faut passer à la phase du dépouillement qui consiste à rincer l’écran avec un jet d’eau pour le débarrasser de l’émulsion. Peu à peu, la magie opère et le motif apparaît !

Étape 6 : Préparation de l’impression

Avant de passer à la phase d’impression proprement dite, il faut préparer la table d’impression manuelle où va être calé le papier Curious Matter Désirée Red. Cette table possède une soufflerie intégrée qui retient le papier pour que la feuille ne bouge pas pendant l’impression et pour permettre plusieurs passages d’encre si cela est nécessaire. Comme pour toute impression, il est important d’effectuer un calage minutieux et de le renouveler à chaque couleur (si le motif en comporte plusieurs).

Étape 7 : L’impression

Pour imprimer le motif sur le papier, il est d’abord nécessaire de préparer l’encre (ici argentée) en ajoutant un liquide (le retardateur) qui permet une impression plus souple et plus d’endurance (l’encre sèche moins vite).

Pour appliquer l’encre, il est important de se munir d’une racle d’impression composée d’un manche en bois et d’un embout en caoutchouc. Il existe plusieurs types de caoutchouc, plus ou moins durs, selon le support utilisé. C’est grâce à cette racle qu’il est possible de procéder à l’encrage de l’écran et donc d’imprimer en sérigraphie !

Vous cherchez toujours plus d’inspiration ? Vous souhaitez découvrir d’autres créations à partir des papiers Antalis ? Lisez également l’article dédié à l’atelier de découpe laser Le Cartelier. #justaskantalis

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *