Artiste du papier #4 : Anne-Lise Vernejoul, le papier à l’état pur

Creative Power avait découvert pour la première fois Anne-Lise Vernejoul à l’occasion de l’exposition Architectures de papier, qui, après la Cité de l’architecture et du patrimoine (Paris), s’était rendu sous une forme itinérante dans les villes d’Anglet et de Pau (Pyrénées-Atlantiques). Cette talentueuse créatrice avait animé un atelier à Anglet sur le passage de la 2D à la 3D, un sujet qu’elle ne se lasse pas d’explorer. Nous tenions donc tout particulièrement à mettre en lumière son travail et sa vision du papier dans le cadre de notre série « Artistes du papier ». Pour ce 4portrait sensible, nous avons découvert son travail tout dans l’épure, la transparence et le blanc. Une pratique qu’elle aime à transmettre.

Anne-Lise Vernejoul : du design au papier

Anne-Lise Vernejoul a tissé avec le papier une relation basée sur la simplicité graphique. Découverte de son parcours riche qui lui a permis de construire son style.

Creative Power : Quel est le parcours qui vous a menée à utiliser le papier ?

Anne-Lise Vernejoul : Je possède une double formation en design textile et en design produit. Dans un premier temps, je suis entrée à l’École supérieure des Arts appliqués Olivier de Serres, avant d’intégrer le cursus Design Textile de l’École Duperré. Cette dernière m’a permis d’explorer les états de matières et de surfaces à la fois infinis et variés. Dans le cadre de mon diplôme, j’ai développé un projet autour du livre à partir du mot « texte » et sa signification latine « tisser ». Cela a été ma première rencontre avec le papier en tant que matériau de création. Puis, j’ai souhaité compléter ma formation aux Arts décoratifs en Design afin de faire le pont entre des projets graphiques et leur mise en scène dans l’espace. À la sortie de mes études, je suis devenue designer pour le groupe Shiseido et j’ai travaillé notamment avec la marque Issey Miyake qui développe de nombreux projets autour du papier. C’est finalement en 2010 que je me suis installée en freelance.

CP : Comment s’est opérée votre découverte du papier ?

ALV : Suite à mon diplôme, j’ai continué à m’intéresser au papier de manière détournée en travaillant avec des non-voyants. J’ai toujours été fascinée par la manière dont ces derniers pallient leur handicap en développant à l’extrême leurs autres sens. Cela m’a donc naturellement amenée à travailler avec du papier braille, un type de papier en relief poinçonné par une machine que les aveugles utilisent pour lire. J’ai construit tout un travail à partir de ce papier en lien avec le livre.

CP : Nous savons que vous proposez régulièrement des ateliers, notamment auprès d’un public d’étudiants. Quel enrichissement en tirez-vous ?

ALV : L’exercice des ateliers, pour lequel je me sens de plus en plus légitime, m’intéresse beaucoup. Je suis toujours surprise de constater qu’en peu de temps, les étudiants aboutissent à quelque chose de très probant. Le papier est un matériau qui se suffit à lui-même et qui permet de se projeter facilement en 3 dimensions. Lorsque je crée, mon fonctionnement est très intuitif. Ces ateliers sont donc l’occasion d’intellectualiser ce que je réalise et de prendre du recul. La confrontation avec le public m’ouvre également de nouveaux champs d’explorations et, par un effet de miroir, vient nourrir mon travail. Le papier restant un travail assez solitaire, ce sont donc des moments de partage.

CP : Quel but vous fixez-vous dans ces ateliers ?

ALV : Au cours de ces ateliers, ce n’est pas tant le résultat qui m’importe, mais la transmission et les étapes pour y parvenir. Il y a une vraie logique à trouver. Or, lorsque les étudiants commencent à élaborer par eux-même à partir des bases que je leur ai données, c’est la plus grande des satisfactions.

Anne-Lise Vernejoul fait référence au pop up dans ses ateliers. Retrouvez notre article sur ce sujet.

Anne-Lise Vernejoul : le blanc et le motif comme ligne directrice

Anne-Lise Vernejoul nous présente 2 projets emblématiques de son travail réalisés avec les gammes Antalis et nous décrit sa vision du papier. Plongée au cœur de son univers, tout de blanc vêtu.

Conception des vitrines haute-joaillerie de Chanel

Création de décors pour les boutiques Chanel, constitués de panneaux qui évoquent une accumulation de post-it.

Jeux de post-it avec papier Antalis par Anne-Lise Vernejoul pour Chanel.
Jeux de post-it avec papier Antalis par Anne-Lise Vernejoul pour Chanel.

 

Jeux d’écailles pour la marque Fred

Dans le cadre d’un lancement de collection, réalisation d’œuvres en papier Antalis (Curious Collection Metallics Gold et Rivoli blanc naturel) qui reprennent le motif d’écaille, thème de la collection de bijoux présentée.

La mise en scène d'Anne-Lise Vernejoul de la collection « écailles » de Fred.
La mise en scène d’Anne-Lise Vernejoul de la collection « écailles » de Fred.

CP : Pour quels types de clients travaillez-vous ? Quelles ont été vos actualités 2016 ?

ALV : Je travaille beaucoup pour l’univers du luxe et mon travail minutieux se prête particulièrement bien aux domaines du parfum et de la haute-joaillerie pour lesquels j’imagine des mises en scène. Je collabore aussi avec des photographes pour lesquels je crée des décors. Je développe le graphisme d’invitations en pop up, des workshops (passage de la 2D à la 3D), des maquettes en volume… Je participe également à des expositions, comme celle que j’ai présentée en 2016 au Moulin du Got, un lieu très actif où le papier est encore fabriqué artisanalement.

CP : Pourquoi appréciez-vous autant le blanc ?

ALV : Parce que le blanc, c’est la pureté. Avec le blanc, on se concentre sur l’essentiel. Mon travail est très imprégné de ces notions : l’épure, la transparence, la superposition…

CP : Parmi les papiers blancs d’Antalis, quels sont ceux que vous aimez utiliser ?

ALV : J’affectionne le Rivoli qui existe en blanc naturel et en ultra blanc, 2 nuances avec lesquelles je jongle souvent. J’utilise aussi le Connoisseur. Je trouve ces papiers très chics. Ils possèdent un peu de grain mais pas trop, une belle teinte et une bonne tenue. Il m’arrive aussi de travailler sur la couleur. Dans ce cas, je me tourne vers les Skin pour leur effet « peau de pêche ». Même si l’on n’a pas le toucher en vitrine, j’aime la manière dont ils réagissent avec la lumière.

CP : Dans votre utilisation du papier, quel est l’élément qui vous intéresse le plus ?

ALV : À travers le papier, j’explore beaucoup le passage de la 2D à la 3D. Et cela commence souvent à partir d’un simple pli. Je pense que l’on voit que je suis designer textile, car ce que je réalise s’approche beaucoup du motif. Grâce à un pli et une façon particulière de faire tomber la lumière dessus, en jouant sur l’ombre et la lumière, on crée du volume.

CP : Comment travaillez-vous le papier ?

ALV : Je travaille beaucoup à la main, au cutter, au plotter de découpe pour les maquettes. Pour les productions de plus grande taille, je fais appel à des fabricants. Je ne peux en revanche pas utiliser la découpe laser sur papier blanc car cette technique brûle le papier, ce qui laisse des traces. En revanche, sur papier de couleur, c’est tout à fait envisageable.

Cubes sur Pop'Set - modules en papier à assembler soi-même afin de créer une surface tridimensionnelle et des motifs variés.
Cubes sur Pop’Set – modules en papier à assembler soi-même afin de créer une surface tridimensionnelle et des motifs variés.

 

Superposition sur Connoisseur - accumulation de découpes créant un effet d'optique.
Superposition sur Connoisseur – accumulation de découpes créant un effet d’optique.

 

Œuvre exposée au Moulin du Got, 2016
Œuvre exposée au Moulin du Got, 2016

 

Vous n’avez pas encore lu les précédents articles de notre série « Artistes du papier » ? Suivez les liens qui vous amèneront chacun dans un univers unique de papier : Julie Auzillon, Sandrine Beaudun, Wabé.

Anne-Lise Vernejoul est une cliente régulière du Brainstore Paris. Vous aussi, venez découvrir ce showroom ! #justaskantalis !

Cet article vous a plu et a stimulé votre créativité ? Partagez avec la communauté Creative Power vos inspirations !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *